La Playlist du Dimanche #92 – vaporwave

Si Internet a révolutionné la façon d’écouter la musique, il a aussi permis à des genres de voir le jour. Plongée dans le premier genre musical mondialisé : la vaporwave.

Genèse sur le web

Début 2010, un petit groupe d’internautes mélomanes se réunit sur le forum reddit et s’échange des sons expérimentaux composés dans leurs chambres d’ado. Obsédés par l’esthétique retro, ils s’amusent à reprendre et à triturer des échantillons sonores des années 80, 90 et 2000. Tubes, génériques de film ou spots télévisés, les morceaux sont ralentis et réverbés pour ensuite être partagés à la communauté.

Deux albums vont contribuer à accélérer le mouvement : Chuck Person’s Eccojams Vol. 1 (Daniel Lopatin) et Farside Virtual (James Ferraro). Le premier pose les bases d’une pop aérienne distendue et anarchique. Le second définit les contours d’un style plus ambivalent, entre musique d’ascenseur et sons obsolètes d’ordinateur.

Mais c’est la sortie de Floral Shoppe (Macintosh Plus) qui popularisera définitivement le genre avec son tube リサフランク420 / 現代のコンピュ.

Culte de l’anonymat

Surfant sur la hype de l’internet underground, l’usage de pictogrammes nippons renvoi à un autre crédo de la vaporwave : celui de cacher volontairement l’identité de ses artistes en rendant leurs œuvres anonymes et globales. Macintosh Plus, Daniel Lopatin et James Ferraro ne sont d’ailleurs que des alias éphémères, empruntés pour ces seules albums et changés au gré des projets de leurs auteurs respectifs.

Une manière d’éviter les ennuies liées à l’utilisation de samples non copyrightés tout en portant la critique d’une propriété intellectuelle restrictive, dans le sillage de l’internet libre.

Vaporwave is dead

C’est d’ailleurs précisément cette identité anti-conformiste qui va précipiter la chute de la vaporwave. Fort d’une popularité grandissante avec des artistes accédant à une certaine notoriété et une influence qui s’étend jusqu’à la pop music, le genre est désormais devenu mainstream.

Dépossédée de sa propre contre-culture, la communauté finira par s’en détourner voir à s’en moquer en associant la vaporwave à des mèmes Internet cultes : Simpsonwave, laborwave ou encore Trumpwave. Les œuvres originales se voudront quant à elles de plus en plus exigeantes et expérimentale à l’image de l’album Vaporwave is Dead de Sandtimer, retrouvant un statut de niche pour nerd.

Reste que si le genre s’est évaporé aussi vite qu’il est apparu, son aura demeure encore bien présente aujourd’hui que ce soit dans l’esthétique musicale lo-fi que dans certains morceaux de RnB et de hip-hop.

ou sélectionnez votre plateforme de streaming

Certains morceaux ne sont pas disponibles sur Deezer et Spotify.
Pour une expérience complète, go Youtube.

Tracklist
1. Hong Kong Express – Your Drink Sir
2. Saint Pepsi – Cherry Pepsi
3. James Ferraro – Linden Dollars
4. Macintosh Plus – リサフランク420 / 現代のコンピュ (Lisa Frank 420/Modern Computing)
5. Blank Banshee – Teen Pregnancy
6. Infinity Frequencies – Lifeguard | Lost Dreams
7. Eco Virtual – Ecco Bay
8. Vaperror – Surf
9. 猫 シ Corp. – Second Floor |  ▒▓madobe ガールフレンド
10. 2814 – ふわっと (Drifting)

LaMorce x Jah