News

Polycool, une pop acidulée et polymorphe

Polycool est le projet de 4 potes d’enfance ayant décidé d’oeuvrer en musique au culte du « seigneur citron », force suprême de la religion qu’ils ont eux-même crée. Anciennement Abraxas, le groupe s’est réinventé pour frapper fort avec un « omni » pop terriblement rafraîchissant de 13 titres, Lemon Lord.

A la première écoute de l’album et notamment du single Monteverità, il pourrait être tentant de classer Polycool parmi les sonorités pop efficaces mais classiques. Toutefois, si certains titres tels que Cosmic Time ont effectivement une empreinte pop ordinaire, le groupe dévoile un album bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Lemon Lord – Polycool Streaming en lien de l’image.

Polycool propose une pop aérienne et cosmique où l’influence de Connan Mockasin ou encore Mac DeMarco est palpable, notamment s’agissant des synthés présents sur Holy Photons. En prêtant une oreille attentive, on pourrait également reconnaître l’univers des trublions anglais de Metronomy sur John Lemon, avec cette ligne de basse caractéristique également présente sur Panic System, auxquels se seraient joints les franciliens de l’Impératrice le temps d’une inspiration géniale.

Les nappes de synthé planantes de Monterverità (à 2:28) ou encore Fermeture renforcent le caractère énigmatique de leur musique et lui donnent une certaine profondeur, proche de celle des Pink Floyd, qui trouverait sans problème sa place dans la BO d’un film de science-fiction des années 70′. Les inspirations du groupe semblent sans frontières puisque l’on perçoit même une pointe de rap sur Polywood, jetant un peu plus de mystère autour de la musique polymorphe de Polycool.

Avec Lemon Lord, le groupe parisien a crée un univers qui lui est propre, aux confins de l’absurde et du génial. On ne peut que vous conseiller d’aller faire un tour à la Release party de l’album qui aura lieu le 29 novembre prochain au Petit Bain et pour laquelle le groupe a invité les géniaux Klaus Johann Grobe (!!!).

Florian G