Live Reports

The Mystery Lights @ Ubu, Rennes – 14.10.2019

Un an après la première édition des soirées Happy Monday et le concert mémorable des Fontaines DC, l’Ubu remet le couvert et invitait cette fois-ci les Mystery Lights pour illuminer notre lundi.

Originaire de Californie mais installé à New York City, le groupe se fait remarquer dès 2016 avec un premier album éponyme qui jette les bases de leur rock-garage au style rétro-psychédélique. The Mystery Lights emprunte ainsi autant aux Kinks et à la scène garage des 60s qu’à l’âge d’or du punk et aux synthés des 70s.

Une alchimie musicale audacieuse rendue possible grâce au label Wick Record et au travail de son producteur Wayne Gordon dont le mixage entièrement analogique apporte considérablement à l’édifice. Résultat : un son résolument vintage, poli à coup de guitares abrasives et orné de synthés néo-gothiques.

Too Much Tension! – The Mystery Lights (Wick Records, 2019)
Too Much Tension! – The Mystery Lights (Wick Records, 2019) Streaming en lien de l’image.

Toujours porté par la voix puissante et calfeutrée de son charismatique leader, The Mystery Lights revient donc avec Too Much Tension! (Wick Record, 2019), un second album mature qui puise un peu plus loin dans les influences éclectiques de ses membres. On y retrouve des titres aussi variés que le morceau qui donne son nom à l’album (voir plus haut) ou encore Watching the New Gives Me Blues, magnifique ballade rock, progressive et mélancolique. Too Much Tension! marque ainsi une nouvelle étape dans l’ascension étincelante du groupe.

The Mystery Lights @ Ubu, Rennes | Crédit photo : NicoM

Calé en début de semaine alors que la cuite du week-end vient à peine d’être sevrée, le concert des Mystery Lights se rappelle au bon souvenir des excès de l’avant-veille. Tel est le concept ubuesque des Happy Monday, l’happy hour en prime. Pour le reste, on peut se fier à la réputation scénique des néo-new yorkais : celle d’un groupe à l’énergie débordante et aux performances retentissantes.

Cheveux longs et affublés de leurs vestes de dandy, les Mystery Lights débutent d’entrée par le single I’m So Tired of the City et enchaînent rapidement les titres de l’album. Pas forcément évident de se plonger dans l’ambiance face à ce rythme effréné, surtout pour ceux qui découvrent en live leur répertoire. Heureusement, le groupe prend plus le temps au moment d’interpréter le très beau Without Me et finit par rallier l’ensemble du public à sa cause.

The Mystery Lights @ Ubu, Rennes | Crédit photo : NicoM

Dès lors, on sent les morceaux davantage habités sur scène à l’image de Thick Skin que les cinq feux follets feront perdurer de longues minutes pour notre plus grand bonheur. Enfin, le concert se referme sur une reprise des Screamers puis de Dead Moon Night.

Deux classiques pour les Mystery Lights qui n’ont pas fini de nous éblouir avec leur musique exhumée du passé.

Jah