La Route du Rock Collection Eté 2019 | Live-Report
Live Reports

La Route du Rock – Collection Ete 2019 : Le déluge indé

Comme chaque année, le weekend du 15 août est synonyme de Route du Rock pour les Lads. Et même après tant d’années, le festival ne nous a pas déçu. Malgré un temps plus que mitigé, l’ambiance et la bonne humeur propres à l’événement malouin ont été au rendez-vous. Retour en texte et en image sur les meilleurs moments de cette édition 2019 !

Jeudi 15 août – La furie Idles

La soirée du jeudi s’annonçait belle, avec une programmation pour le moins alléchante. Les jeunes Dublinois de Fontaines DC, que nous avions découvert à Rennes il y a presque un an, avaient pour mission de lancer les hostilités sur la grande scène. Pari réussi en partie pour la bande de Grian Chatten qui impose son style brut à souhait, enchaînant leurs titres les plus connus, mais peinant toutefois à soulever véritablement le public déjà présent en nombre.

Idles @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard
Idles @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Après cette entrée en matière, le groupe le plus attendu de la soirée – selon nous – fait son entrée en scène. Idles retourne la scène du Fort avec une déferlante punk qui emmène les festivaliers dans un joyeux chaos. Entre classiques et nouveaux morceaux, le groupe mené par Joe Talbot impose un magnétisme sauvage qui laisse sans voix et demande quelques minutes de répit après les dernières notes pour reprendre ses esprits.

La suite se déroule sur la scène des Remparts avec Stereolab qui déroule une partition sans accroc avant l’apparition de Tame Impala.

Tame Impala @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard
Tame Impala @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Le groupe australien, annoncé comme la tête d’affiche du festival, nous aura transporté dans l’univers psyché et coloré dont il a le secret. Au menu, canons à confettis et jeux de lasers pour accompagner une partition jouée à la perfection. Efficace et agréable, on regrette tout de même cette absence de prise de risque que l’on reproche souvent au groupe.

Black Midi se charge ensuite de faire revenir un rock plus agressif sur la scène des remparts avant que John Hopkins prenne les platines. Ce dernier – que nous avons vu jouer de loin, pour être honnête – ouvre la voie à Lena Willikens, qui aura joué un des meilleurs sets techno du week-end.

Lena Willikens @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Arte Concert
Lena Willikens @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Arte Concert

L’Allemande, infatigable défricheuse, livrera une partition aux influences multiples. House, funk ou techno, bien difficile de la décrire tant la performance aura intrigué, à l’image d’une artiste complète et enthousiasmante.

Vendredi 16 août – Le dancefloor

Altin Gün @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas-Joubard
Altin Gün @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Pour lancer notre deuxième soirée, nous avions un seul objectif en tête : ne surtout pas rater Altin Gün. Formation que nous avons découvert lors des Trans Musicales 2017, Altin Gün revisite une partie du patrimoine rock psyché turc des années 1970. C’est pourtant bien d’Amsterdam que nous vient le groupe. Après deux albums absolument fantastiques, nous retrouvons la bande de Jasper Verhulst pour notre concert coup de cœur de cette Route du Rock 2019. Enchaînant les tubes que sont désormais Yolcu, Goca Dünya ou encore Süpürgesi Yoncadan, le groupe ne pouvait pas mieux nous faire commencer la soirée. Et à en croire la rupture de stock de leurs vinyles au stand Balades Sonores, nous ne sommes pas les seuls convaincus.

La soirée se poursuit avec deux concerts où il nous sera difficile de se contenir.

Hot Chip @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas-Joubard
Hot Chip @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Dans un premier temps, le grand retour d’Hot Chip dont le dernier passage ici remontait à 2013. La bande d’Alexis Taylor et Joe Goddard, tout de blanc vêtus, étaient là pour défendre leur septième album A Bath Full of Ectasy (Domino, 2019), produit par le regretté Philippe Zdar. Enchaînant les morceaux de différents albums de leur discographie tels que Over and Over, Hungry Child ou encore l’entêtant Flutes, le groupe nous a offert une messe lumineuse de plus d’une heure pour notre plus grand plaisir.

2 Many DJ's @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard
2 Many DJ’s @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Il est vrai que nous étions déçus d’apprendre l’annulation de Beirut suite à une laryngite aigüe contractée par Zach Condon, leader du groupe. Mais à quoi bon se morfondre quand les remplaçants ne sont autres que les deux protagonistes d’un des meilleurs concerts de l’édition 2017 ? On parle bien sûr ici des frères Dewaele et de leur performance mémorable en tant que Soulwax. Venu cette fois en remplaçant de luxe avec 2 Many DJ’s, les belges ont encore une fois transformé la scène du Fort en véritable dancefloor, démontrant une habilité aux platines assez bluffante. Quel plaisir !

Samedi 17 août – Le déluge

Avant de partir une dernière fois à l’assaut du fort, on enfile nos plus belles bottes et notre k-way. Il est 20h et depuis le début d’après-midi le ciel malouin n’a cessé de s’assombrir, laissant peu de place au doute quant au déluge qui va s’abattre plus tard sur nos têtes.

Le déluge @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Mathieu Foucher
Le déluge @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Mathieu Foucher

A peine arrivés sur le site pour le concert de Pottery que les premières gouttes commencent à se faire sentir. Pas de quoi inquiéter les cinq membres de cette formation post-punk débridée, ni même leur public qui s’adonne à corps perdu dans des pogos passionnés. La puissance et l’énergie du groupe issu du milieu underground Montréalais auront en effet raison de la pluie battante, à l’image de l’excellent Lady Solinas capté par Arte Concert.

Sur la scène d’en face, les Growlers rencontrent le plus grand mal à dynamiser une foule flegmatique, parquée sous ses vêtements de pluie. On passe notre chemin et revenons repu pour le concert de Metronomy.

Metronomy @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas-Joubard
Metronomy @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Plutôt sceptique à l’annonce des auteurs de The Bay sur la programmation du festival malouin, on admet volontiers avoir été bluffé par la justesse scénique et musicale de Joseph Mount et sa bande ! Huit ans après l’album culte The English Riviera (Because, 2011), Metronomy revient donc avec Metronomy Forever (Because, 2019), un magic-opus qui dispose de toutes les qualités pour se hisser à la hauteur de son ainé. Sur scène, c’est sur un parquet lumineux que le groupe joue de manière non moins brillante ses tubes d’hier (The Look) et de demain (Lately et Wedding Bells). Des morceaux immédiatement adoptés par le public, pour un grand moment de communion avec l’artiste.

David August @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard
David August @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Nicolas Joubard

Dans un registre plus sobre et plus sombre, David August nous embarque sans transition pour une expédition lunaire. Passé d’abord par la deep-house avec son tube Epikur, l’allemand a comme qui dirait retourné sa veste pour s’habiller en quelque chose de plus chic, de plus léger, mais surtout de moins clinquant. Depuis son cockpit, August distille à présent une techno aérienne et subtile, où les puissants kicks ont laissé place à de riches compositions synthétiques sur lesquelles l’artiste pose sa voix, joue de la guitare et développe ses percussions. En variant ainsi les séquences et les textures, David August délivre un set magnifique, d’une époustouflante richesse et s’impose désormais comme l’un des grands de la scène électronique actuelle.

Silent Servant @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Arte Concert
Silent Servant @ La Route du Rock Ete 2019 | Crédit photo : Arte Concert

Retour sur terre avec Oktober Lieber puis Silent Servant qui successivement, tenteront de réanimer une foule décimée par le déluge qui s’abat sur le fort. Un chaos total, dans lequel la techno sombre et oppressante des deux derniers artistes de cette 29ème Collection Eté se fond parfaitement. Mention spéciale à Silent Servant et à son set monstrueux pour avoir clôturé le festival devant une cinquante de festivaliers déchaînés et ahuris.

Coco, LaGumz et Jah