News

Festival Treize : 7 raisons de tenter sa chance (Rennes, 12-15 avril 2018)

Qui croit encore que le chiffre 13 est synonyme de malchance et d’infortune ? Certainement pas le label rennais Les Disques Anonymes qui organise son festival un vendredi treize pour la seconde année consécutive. Jour maudit depuis que Eve a mangé le fruit défendu le vendredi de la Genèse et que Judas, le 13ème convive de la Cène, a balancé son pote Jésus, l’association préfère voir en cette date fatidique l’occasion de faire un beau pied de nez au calendrier immuable des festivals français. Pour sa deuxième édition, l’évènement tombe ainsi le week-end du (vendredi) 13 avril et rempile avec une programmation toujours plus exigeante et ambitieuse.

Et pour les plus sceptiques d’entre vous qui préfèreraient se cloisonner chez eux de peur que le ciel leur tombe sur la tête, voici 7 bonnes raisons de vous fier plutôt à Treize qu’aux vieilles croyances de votre grand-mère.

1. Un label, deux festivals

Festival Vision Les Disques Anonymes Alternative Lads
Festival Vision 2017 – Fort de Berthaume, Plougonvelin | Crédit Photo : Tsugi

Présenté à plusieurs raisons comme le cousin dégénéré du festival Visions, Treize est en tout cas le petit dernier de la famille des Disques Anonymes. Sans tourner le dos à son activité de label indépendant (sur lequel on retrouve notamment Le Comte), l’association s’est taillé une belle réputation dans le microcosme des festivals bretons avec Visions et son spot de rêve face à la presqu’île de Crozon. Rendez-vous immanquable de votre mois d’Août avec sa programmation riche et pointue, son petit frère Treize s’annonce comme un avant-goût savoureux à cette joyeuse sauterie estivale.

2. Lieu atypique et accueil au top

Parc des Gayeulles, Rennes | Crédit Photo : Alain Lainé
Parc des Gayeulles, Rennes | Crédit Photo : Alain Lainé

Après une première édition disséminée aux 4 coins de la ville, Treize se sédentarise : une soirée d’ouverture le 12 avril à l’Antipode MJC puis 3 jours de festivités au parc des Gayeulles. Alter ego rennais du fort de Berthaume, ce dernier offre un cadre bucolique à notre festival urbain : forêt, point d’eau, barbecues en libre service et camping à deux pas.

3. Un week-end ensoleillé… du moins au sec

C’est bien gentil, me direz-vous, mais est-ce bien sérieux d’organiser un évènement extérieur en Bretagne en plein mois d’avril ? Les initiés sauront que le micro-climat breton sait se montrer tendre envers ses plus fidèles apôtres. Mais là encore pour les éternels sceptiques, l’équipe de Treize a tout prévu et dote son festival d’un chapiteau pour profiter des concerts au sec, sans risquer de voir sa bière se diluer à l’eau de pluie. Breton, mais pas con.

4. DAF !!!

Côté programmation, impossible de passer à côté de DAF aka Deutsch-Amerikanische Freundschaft (l’amitié germano-américaine pour les Espagnols LV2). Fondé en 1978, la venue du groupe qui a initié le mouvement EBM (pour electronic-body-music) avec leur mélange de punk et de new-wave, est un véritable évènement.

Deutsch Amerikanische Freundschaft ‎| Artwork du single Sex Unter Wasser (1981)
Deutsch Amerikanische Freundschaft ‎| Artwork du single Sex Unter Wasser (1981)

Partageant avec Kraftwerk ses origines dusseldorfoises, le duo rompt à l’époque avec l’électronique épurée de ces derniers en développant un son brut et maculé emprunté à la scène punk. A l’image des tubes Kebab-Traüm et Der Mussolini, DAF connait alors un succès considérable outre-rhin et en Europe. Prémices d’une techno allemande lourde et glaciale à l’aune de la chute du mur de Berlin. Abandonnant leur image de bad boys gay et par la même, leur affiliation avec la scène punk, ils sortent en 1986 l’album disco-new-wave 1st Step To Heaven qui posera les bases de la house-music des 1990s.

Un monument de la musique électronique indé donc. A ne louper sous aucun prétexte.

5. Mais aussi, et surtout…

La programmation dantesque de Treize ne saurait bien sûr se résumer seulement à la venue de DAF. Seront aussi présent les métaleux de Godflesh et le side-project techno de son leader JK Flesh, la pop new-wave de Abschaum, l’électro-expérimentale de Toresch, la trap-technoïde de Coucou Chloé et la house élastique de Bill Vortex… Un plateau éclectique de 36 artistes à découvrir dans notre playlist du Dimanche spéciale Treize.

Timeline Treize Festival, Rennes du 12 au 15 Avril 2018
Timeline Festival Treize, Rennes du 12 au 15 avril 2018.

6. Le bal du dimanche : BFDM vs Qui Embrouille Qui ?

Pour clore ce week-end de festivités tridécimales, le festival laisse carte blanche à deux acteurs majeurs de la scène électronique française actuelle : BFDM et Qui Embrouille Qui?.

Programmation du Dimanche – Treize

Le premier n’est autre que le label lyonnais des Pilotwings sur lequel ces derniers ont sortis leur excellent album Les Portes du Brionnais (BFMD, 2016). A chacune de ses sorties, BFDM (pour Brothers From Different Mothers), explore un peu plus l’esthétique transe de l’électronique des 90s dans un registre décalé et précurseur. En embuscade on retrouvera le collectif parisien Qui-Embrouille-Qui?. Derrière le festival du même nom (Paris les 9, 10 et 11 Août prochains) se cachent entre autres le Rennais Théo Muller, la DJ techno AZF ou encore l’excellent Puzupuzu.

Un match amical entre une scène électronique lyonnaise bouillonnante et son alter-égo techno parisien, le tout en terrain neutre et au prix incitatif du tarif libre, c’est-à-dire fixé par chacun en fonction de ses moyens.

De quoi donner à cette journée de clôture des airs de fête populaire.

7.  Aller, tente ta chance

Et puis c’est vrai que pour certain vendredi 13 rime plutôt avec réussite et bonne fortune… Mais bon entre nous, vous ne jouez jamais au loto et même si ça vous prend cette fois-là, il y a peu de chance que vous gagnez le gros lot. Alors qu’avec Treize vous avez déjà deux bons numéros.

JAH

Plus d’infos sur le site internet du festival et sur la page facebook de l’évènement.