Live Reports

Tender lance sa tournée à Paris

Après deux ans d’existence et trois EP, Tender sort son premier album, Modern Addiction, et entame une tournée européenne pour l’occasion. Nous étions à la première date, à Paris, le 24 octobre dernier, au Supersonic, et on vous raconte.

La soirée commence avec Homa, projet né en 2013 sous la houlette d’Alexandre Barberon et d’Etienne de Nanteuil. Porté par la voix, absente sur le premier EP « Google Only Knows », d’Alexandre, le son se veut mélancolique mais sans mièvrerie. Le cadre intimiste du Supersonic nous invite aussi à se laisser bercer par des morceaux plus matures que les premiers. Certains sons du premier EP joués ce soir-là font apparaître cette différence. Plus pop en 2015, plus grave, plus rock aujourd’hui.

Suit ensuite Jim Casanova. Le set est énergique, dansant, mais on peine quelque peu à s’emballer. Peut-être le manque de live dans la prestation qui rend le tout un poil décevant.

Malgré tout, nous étions là pour Tender, et c’est peu dire que nous en sommes ressortis heureux. Le groupe londonien reste assez mystérieux. En deux ans d’existence, les occasions de les voir en live nous avait été rares. L’aisance scénique dégagée en particulier par James Cullen, charismatique mais sans artifice, nous a conquise. Mention spéciale pour certains morceaux au destin de tubes, dont l’entêtant Nabir et les quelques notes de synthés qui ne vous quittent plus.